Sophia AMORUSO #Girlboss - Catalyz'Her

Sophia AMORUSO

#Girlboss

TAGS
#Entrepreneure
#Mode
#Média

Il y a des opportunités cachées derrière chaque échec.

EN BREF
Née en Californie en 1984, Sophia Amoruso est une business woman au parcours incroyable. Après une scolarité chaotique, elle quitte l’école à 15 ans, puis s’installe seule à 17 ans. Elle mène alors une vie de bohème, entre fêtes, petits boulots, et vols à l’étalage.
Passionnée de mode vintage, c’est à l’âge de 22 ans qu’elle ouvre une boutique en ligne sur eBay sous le nom de Nasty Gal Vintage. Elle passe des heures à arpenter les friperies, les vides greniers et les ventes caritatives pour dénicher les plus belles pièces. Elle customise ses trouvailles, réalise elle-même les shooting photos avec des mannequins recrutés sur MySpace qu’elle rémunère en burgers. Le succès est au rendez-vous.
Elle lance son propre site Nasty Gal en 2008, après avoir été bannie d’eBay. Elle s’ouvre alors à d’autres marques de prêt-à-porter, et créera même sa propre ligne de vêtements en 2012.
En janvier 2016, Sophia Amoruso intègre le classement des autodidactes américaines les plus riches avec une fortune estimée à 280 millions de dollars (classement Forbes). Nasty Gal embauche plus de 300 employés et génère plus de 300 millions de revenus, jusqu’à sa mise en faillite fin 2016 et sa revente au groupe anglais BooHoo.

POURQUOI ELLE NOUS INSPIRE
Parce qu’à travers son histoire, Sophia montre que parcours atypique peut rimer avec succès. Fille fauchée et sans diplôme, sa passion pour la mode, sa force de caractère et sa détermination la conduiront à créer l’une des plus belles success story du e-commerce américain de ces dernières années.
Celle que le New York Times avait surnommée la « Cendrillon de la Tech » est devenue en quelques années une icône de la fast-fashion, un prêt-à-porter mode et accessible.
Forte de son histoire et pour encourager d’autres femmes à entreprendre, Sophia Amoruso a publié le livre #Girlboss en 2014. Dans cet ouvrage devenu un best-seller, elle revient sur son parcours et dispense de nombreux conseils aux entrepreneures en devenir.
Suite à la faillite de Nasty Gal, elle créé la fondation et le site média #Girlboss en 2017 et oeuvre en faveur de l’entrepreneuriat féminin.

#CATALYZHER

On se retrouve sur Instagram ?