Sheryl Sandberg à Paris : ses 5 leçons d’empowerment

Sheryl Sandberg a Paris : ses 5 leçons d'empowerment - Catalyz'Her

Sheryl Sandberg à Paris : 5 leçons d’empowerment

Ce lundi 22 janvier 2018, l’association Lean In France organisait une rencontre avec Sheryl Sandberg, Directrice des Opérations de Facebook depuis 10 ans. Un moment inspirant, marqué par l’engagement de Sheryl Sandberg et Lean In Org en faveur de l’empowerment des femmes et de l’égalité femmes-hommes.

On a tou·te·s nos sources d’inspiration dans la vie : des personnes ou des livres dont le propos nous touche, nous porte à réfléchir, et éveille en nous quelque chose qui laissera une trace à vie.
Ce matin grâce à l’association Lean In France, j’ai eu la chance de voir et d’écouter une de mes héroïnes : Sheryl Sandberg.

Sheryl Sandberg a non seulement un parcours incroyable, mais elle est surtout l’incarnation de la possibilité pour les femmes d’atteindre des postes dits de pouvoir, sans pour autant sacrifier leur vie personnelle. Face au constat que les femmes sont encore peu représentées aux postes à responsabilité, Sheryl Sandberg s’est intéressée aux freins qui entravent l’essor des carrières féminines.
De là est né le livre Lean In (En Avant Toutes), véritable manifeste en faveur de l’essor des carrières féminines. Paru en 2013, l’ouvrage est devenu un best-seller faisant écho aux préoccupations de millions de femmes à travers le monde.

Lean In est depuis devenu une organisation non-gouvernementale, avec aujourd’hui plus de 34 000 cercles de femmes répartis dans 157 pays.
Créé en 2015 par l’avocate Insaff El Hassini, le cercle Lean In France accueillait ce jour Sheryl Sandberg pour un échange sur l’empowerment des femmes dans leur carrière.

Ce qu’il fallait en retenir :

Repenser son plan de carrière
Face à la pression que peut représenter un choix de carrière, Sheryl Sandberg recommande d’avancer avec un plan à long terme de l’ordre du rêve – dream BIG ! – et un autre plan à moyen terme. Le plan à long terme fixe un cap et n’a pas besoin d’être nécessairement trop précis ou spécifique. Comme Sheryl Sandberg le rappelle, elle n’aurait pu rêver d’intégrer Facebook en démarrant sa carrière. Internet commençait seulement à se démocratiser,… et Mark Zuckerberg faisait son entrée au collège !
Le plan à moyen terme permet lui de progresser très concrètement dans sa carrière, de développer ses compétences, et capitaliser ses expériences… des petits pas alignés en direction d’un rêve plus grand.

Développer sa confiance en soi
Les femmes ont globalement moins confiance en leurs compétences que les hommes. Les études le démontrent : les hommes se positionnent pour un poste ou une promotion s’ils estiment détenir environ 60% des compétences requises. Les femmes se positionneront – quand elles le font – si elles pensent détenir 100% des compétences requises. Sheryl Sandberg invite donc à prendre conscience de ce phénomène d’auto-censure, pour mieux s’en libérer et développer sa confiance en soi. L’empowerment des femmes constitue d’ailleurs l’une des raisons d’être des cercles Lean In.
Le développement de la confiance en soi passe aussi par une évolution des mentalités. Sheryl Sandberg avait notamment lancé la campagne « Ban Bossy* » pour sensibiliser sur le vocabulaire sexiste employé à l’égard des femmes faisant preuve de leadership. Une autre manière de ne pas brider l’ambition féminine.

La liberté de tout choisir
Une question à laquelle Sheryl Sandberg n’aimerait plus répondre : « Mais comment avez-vous fait pour développer une telle carrière tout en fondant une famille ? » Une question que l’on ne posera jamais à un homme. Dans l’inconscient collectif, la vie professionnelle d’une femme reste encore de l’ordre de l’optionnel, d’autant plus lorsqu’elle devient mère. Une tendance qui en dit long sur les rôles affectés aux femmes et aux hommes dans nos sociétés dites modernes.
Ces préjugés sont encore très présents dans les médias et les films. Connaissez-vous un film mettant en scène un homme d’affaires qui galère pour concilier carrière et vie de famille ?
Les hommes n’ont pas à choisir. L’engagement de Sheryl Sandberg et de Lean In : que les femmes puissent elles aussi être libres de s’épanouir dans leur vie professionnelle, sans sacrifier leur vie personnelle.

Co-construire avec les hommes
Dans la quête de l’égalité femmes-hommes, quel rôle peuvent bien jouer les hommes ? Sheryl Sandberg rappelle à juste titre que le combat de l’égalité des genres n’est en rien une lutte contre les hommes, et que son succès passera aussi par eux.
Tout homme conscient du biais de genre peut agir concrètement au quotidien pour réduire les inégalités. Comment ? En étant par exemple vigilant sur la question du manterrupting** ou du bropropriating***. En faisant cesser ces mauvaises manières, les femmes seront davantage libres d’exprimer, de porter, et de défendre leurs idées. Les hommes peuvent également endosser un rôle de mentor, favorable à l’essor de toute carrière, y compris féminines.
Enfin, la question de l’égalité femmes-hommes se joue aussi sur le terrain de la vie de famille et des corvées. Tant que les femmes endosseront la plus grande responsabilité quant à l’éducation des enfants, et la gestion des tâches ménagères, l’égalité professionnelle ne pourra être atteinte.

Une égalité qui profite à tou·te·s
Au fond, l’égalité femmes-hommes est-elle souhaitable ? OUI !
L’idée n’est pas de passer d’une domination à une autre qui aurait elle aussi ses travers. L’idée, c’est d’aller vers davantage de liberté et d’égalité pour les femmes et les hommes, dans tous les domaines. Comme le souligne Sheryl Sandberg, les études montrent que les pays ou les entreprises dirigés par des femmes sont globalement plus performants.
Par ailleurs, les couples au sein desquels les tâches ménagères sont plus équitablement réparties sont plus heureux… et font davantage l’amour !
Messieurs, si vous voulez que votre couple soit plus épanoui, n’hésitez pas à faire la lessive !

Autant de réflexions sur lesquelles méditer pour que l’évolution des sociétés et des mentalités soit favorable à l’ambition de toutes et tous.

Un grand bravo et merci aux équipes Lean In France qui ont rendu cette conférence possible.
Et une mention spéciale aux 4 hommes dans la salle 😉

* Ban bossy : bannir le terme « bossy » qui signifie autoritaire, connoté négativement, attribué aux femmes faisant preuve d’autorité ou de leadership.
** Manterrupting : lorsqu’un homme coupe la parole à une femme en train de s’exprimer pendant une réunion, une discussion ou un débat.
*** Bropropriating : lorsqu’un homme s’approprie et reprend à son compte l’idée d’une femme.

Sheryl Sandberg a Paris : ses 5 leçons d'empowerment - Catalyz'Her
Insaff El Hassini et Sheryl Sandberg à la Maison du Barreau de Paris
Amandine Teyssier
Amandine Teyssier
amandine-teys@hotmail.fr

Fondatrice Catalyz'Her : inspiration & empowerment pour accompagner les femmes dans leur {Rêv}olution professionnelle.

Aucun Commentaire

Ajouter un commentaire

#CATALYZHER

On se retrouve sur Instagram ?