Charlotte, entrepreneure multi-potentielle fondatrice d’Empowerment Lab

Charlotte Scapin, entrepreneure multi-potentielle fondatrice d’Empowerment Lab

Rencontre avec Charlotte Scapin, co-fondatrice d’Empowerment Lab. Lancé en janvier 2017, Empowerment Lab a pour ambition de révolutionner le développement personnel grâce à des ateliers et des formations portés par des personnalités inspirantes.
Retour sur le parcours de Charlotte, jeune entrepreneure multi-potentielle, coach en empowerment, et élève au cours Florent.

6 min

Charlotte Scapin - Interview Entrepreneure et Slasheuse - Catalyz'Her
Empowerment

Empowerment Lab, c’est le résultat d’un sentiment de décalage.
Elevée à l’école du « Rien n’est impossible », Charlotte est une fonceuse qui a très tôt exprimé son indépendance dans ses choix de vie: voyages en solo, petits boulots en parallèle de ses études dès le lycée, séjour d’un an dans une famille américaine à l’âge de 16 ans,… un mode de vie hyper-actif qui laissait son entourage parfois rêveur: « Beaucoup me disaient que j’avais de la chance. Il y avait ce décalage entre ce que je faisais qui ne me paraissait pas être une montagne, et la manière dont mes proches réceptionnaient ça ».

Arrivée en école de commerce, Charlotte s’ennuie et sa découverte du monde de l’entreprise est une vraie claque. Elle démissionne de son premier stage au bout de 3 mois, et son année d’alternance dans une agence de programmatique à Paris scelle son rapport à l’entreprise: « Mon envie d’indépendance et de liberté était épidermique. Je ne voulais pas travailler pour quelqu’un ni avoir une hiérarchie au-dessus de moi, mais je ne me voyais pas travailler seule non plus. »

De retour en France, Charlotte observe que nombreux sont ceux qui aimeraient faire des choses, sans pour autant oser se lancer. De là nait l’idée de The Empowerment House, une association créée en 2015 avec deux amies: « On était sur un principe de rencontres avec des personnalités inspirantes pour porter ce message: si moi je l’ai fait, toi aussi tu peux le faire ».
L’accueil réservé au lancement de l’association est mitigé: « Quand on a lancé le site, j’ai eu l’impression de passer pour une illuminée. J’étais dans ce cercle fermé de l’école et personne ne comprenait ce qu’on faisait. On nous disait que c’était pas clair, ce qui peut vite te déstabiliser quand tu te lances ». Charlotte intègre les feedbacks pour affiner son concept et teste différents formats d’événements… jusqu’à la décision de créer une entreprise, Empowerment Lab:

« Le cheminement s’est fait intuitivement. J’avais envie de développer le projet, de le faire grandir, et en voyant le kiff qu’on prenait à bosser dessus, les personnes qu’on rencontrait,… on s’est dit que c’était une vraie idée de boite. J’avais l’idée, tout était devant moi pour me lancer ».

Partie de l’intention de développer les formations faites avec Empowerment House pour les entreprises, Charlotte réalise que l’idée est aussi pertinente pour le grand public. Elle l’évoque alors avec Nicolas Charles, son ancien colocataire d’école de commerce. Lui aussi convaincu qu’un nouveau concept de formation doit être créé pour aider chacun à libérer son potentiel, il rejoint Charlotte et ils fondent ensemble Empowerment Lab.

Ils creusent le concept initial et la manière de l’expliquer le plus clairement possible: « Ca nous a pris un temps fou! Peut-être 3 semaines de travail pour résumer ce qu’on faisait en une phrase. Ce qui peut paraître hyper simple demande un vrai temps pour choisir les bons mots et que le public soit réceptif ».
Au-delà du concept, ils réfléchissent à la question du comment: « Le concept, on l’avait déjà, mais c’était surtout trouver comment tu le rends sexy, comment tu le pousses. Ca t’amène à challenger ton idée, à base de discussions hyper laborieuses! ».
Une fois le concept suffisamment élaboré, Charlotte se lance sur sa partie favorite: la production. Contacter et convaincre des intervenants de prendre part au projet, obtenir les premiers oui, organiser les premiers événements,…

En moins d’un an d’existence, Empowerment Lab affiche un bilan solide avec un beau réseau d’intervenants, et une série complète d’ateliers et de formations sur le thème de l’empowerment à destination du grand public, et des entreprises.

Quels sont tes moteurs dans l’aventure Empowerment Lab ?

Il y a mon désir d’indépendance et de liberté. J’ai aussi envie de m’éclater, et pas que ma vie soit un chemin de croix où tu dois justifier de tes envies, ou même pire les enfouir.
Pour moi, la plus belle chose, c’est de pouvoir donner vie à tes idées et de les voir se concrétiser!

Qu’est-ce que ton expérience entrepreneuriale t’a appris jusqu’ici ?

J’ai appris à assumer ce que j’étais et à chercher des personnes aux compétences complémentaires. C’est pas grave d’être comme tu es. On a tous les défauts de nos qualités et les qualités de nos défauts. Quand tu es conscient de tes traits de caractère, tu peux en jouer et les utiliser à bon escient.

Quand tu crées ton entreprise, il y a toutes ces choses très concrètes qui te permettent de voir ce que tu as accompli, et ça aide à moins te minimiser, à te dire que tu es sur la bonne voie. J’ai du mal à donner autant d’importance à ce que je réussis et qui me parait normal, qu’à ce que je ne réussis pas et qui me paraît catastrophique. Avoir une boite, ça aide à rééquilibrer ça.

J’ai aussi réalisé que l’échec n’existait pas. C’est plutôt une histoire de ratés temporaires. Personne n’a jamais construit quoi que ce soit en ayant tout bon sur toute la ligne. En plus, tu n’apprendrais rien!

Et c’est essentiel de se connaître et définir ce qui te convient.

« Je suis quelqu’un qui trouve son épanouissement en multipliant les expériences. Je suis très curieuse de nature, et si je consacre tout mon temps à un projet, je m’assèche. C’est comme des jauges d’inspiration. J’ai besoin de faire plusieurs choses que j’aime en même temps ».

Justement, est-ce que tu as d’autres projets en parallèle d’Empowerment Lab ?

J’ai toujours eu une fibre artistique très développée. J’ai repris le théâtre au cours Florent, et je monte des projets artistiques en parallèle d’Empowerment Lab avec des amis. On pourrait penser que le théâtre ça n’a rien à voir et que je m’éparpille, mais qu’il s’agisse d’entreprenariat ou de théâtre, j’ai envie de donner vie à mes idées et permettre aux gens de prendre du plaisir et de vivre des expériences.
En ce moment, je suis sur un projet théâtral avec une amie comédienne. Je travaille aussi sur une web série. L’idée c’est de faire des vidéos humoristiques pour mettre en relief des traits de caractères qui te bloquent et t’empêchent d’être toi… une manière de les tourner en dérision pour les dépasser.

Pour devenir une référence de l’empowerment en France, la question de se lancer dans une thèse ou des études sur l’innovation et la conduite du changement s’est posée. Ca m’intéressait mais ça ne me faisait pas vibrer. J’ai l’impression qu’il y a plein de choses qu’on fait pour le statut. D’ailleurs, on valorise beaucoup le sacrifice et les choses qui se font dans la douleur. Moi aussi je m’étais dit que pour réussir, il fallait galérer, être en difficulté, passer par des échecs. Alors qu’en fait, tu peux aussi prendre du plaisir et faire ce que tu as envie de faire.

Mon vrai kiff, c’est la production artistique! Si tu veux démocratiser quelque chose, il faut savoir le rendre sexy, glamour et populaire. Ca passe aussi par le divertissement, par l’art, et moi, c’est ce qui me fait vraiment vibrer aujourd’hui. Tant pis si je ne suis pas reconnue pour mes compétences en innovation. Il faut savoir assumer ses envies.

Des tips à partager avec des aspirantes entrepreneures ?

Quoi que ce soit, si ça te tient à coeur, c’est que c’est légitime.
Il ne faut pas attendre l’aval de qui que ce soit pour t’autoriser à te lancer, mais ne pas garder ton idée pour toi pour autant. C’est aussi accepter de ne pas tout savoir et de te mettre dans une position de vulnérabilité. Oser demander de l’aide, accueillir les conseils, et tout ce qui te permettra de confronter ton idée à la réalité.

« Entreprendre, ça demande de développer un esprit d’enfant: tu découvres, tu essaies, tu rates, tu recommences,… C’est normal de se tromper, et c’est normal que les choses prennent du temps. ».

Et puis il faut faire les choses, sans attendre que ce soit parfait, parce que ça ne le sera jamais.

Toute expertise se crée dans l’expérience et l’apprentissage. Si tu veux arriver au niveau 10, tu dois passer par le niveau 1, puis le niveau 2,… ne crois pas pouvoir arriver directement au niveau 10, ça n’existe pas !

Empowerment Lab en bref :

Empowerment Lab, ce sont des ateliers de 2h30 portés par des intervenants inspirants autour de 6 grandes thématiques dont l’expression orale, l’entrepreneuriat, et la confiance en soi.
Et aussi une offre de formation destinée aux entreprises pour accompagner les équipes sur la notion d’intelligence émotionnelle avec des thèmes tels que la créativité, la gestion des émotions, ou encore la prise d’initiatives.
Une nouvelle approche pour aider chacun à développer ses compétences et révéler tout son potentiel.

Interview

PASSER DE L’INSPIRATION À L’ACTION !

Vous êtes switcheuse, entrepreneure, ou pionnière ?
Vous avez un histoire inspirante à partager avec nos lectrices ?
Contactez-nous dès à présent et dites-nous tout de votre story.

Amandine Teyssier
Amandine Teyssier
amandine-teys@hotmail.fr

Fondatrice Catalyz'Her : inspiration & empowerment pour accompagner les femmes dans leur {Rêv}olution professionnelle.

2 Commentaires
  • Elisabeth Durin
    Publié à 12:53h, 11 octobre Répondre

    Ce sont des jeunes femmes comme Charlotte qui façonnent la société de demain ! Moins de productivité à tout prix que la recherche de la créativité comme objectif majeur et une forme d’accomplissement de soi-même, en y associant tous les autres mus par les mêmes désirs. Une société plus horizontale que verticale où toutes les ressources personnelles sont convoquées. Réjouissant !

    • Amandine Teyssier
      Amandine Teyssier
      Publié à 07:31h, 12 octobre Répondre

      Merci pour ce commentaire Elisabeth ! Charlotte et les autres femmes interviewées pour Catalyz’Her font chacune bouger les lignes à leur échelle. Qu’elles soient entrepreneures, indépendantes ou salariées, elles incarnent une nouvelle manière d’envisager le travail, le management, la réussite,… en espérant que ces témoignages puissent servir de source d’inspiration !

Ajouter un commentaire

#CATALYZHER

On se retrouve sur Instagram ?